1995

Je me souviens de La Source, et de la réaction que j’ai eu à la première écoute. Fallait que je fasse tourner ça! Mes potes et moi avons été élevés en plein air, mais la bande-son de notre jeunesse transpirait le béton, le shit et la mpc. J’étais sûr que ça allait faire des dégâts! Pas manqué, les réactions étaient unanimement positives. Certains connaissaient déjà mais ont joué le jeu pour me faire plaisir…j’ai des super potes :)

Il est plus que temps de vous parler d’eux sur DailyZic, d’autant plus que leur actu est immanquable, grâce à la sortie de La Suite, leur deuxième EP.

1995 est un crew originaire de la proche banlieue parisienne composé de Nekfeu, Alpha Wann, Sneazzy, Areno Jaz, Fonky Flav’ et DJ Lo’. Tous autour de la vingtaine, ayant fait leurs gammes en fréquentant régulièrement des open mic, en participant à des battle, ils ont vite été repérés par Zoxea, qui les signe dans sa maison d’édition. Entourés par un tel parrain, et avec ce qu’ils avaient déjà dans les tripes, le groupe ne pouvait prendre un autre chemin que celui du succès qu’il connaît aujourd’hui.

Largement inspirés par le Rap des années 90 mais ouverts à d’autres générations et styles, ces nouveaux dynamiteurs de la scène française ont beaucoup de choses pour eux:

-Leurs flows variés, entraînés au freestyle, coulants comme un camembert à la braise en fin de barceuc’!

-Les instrus vintage, souvent très funky. C’est simple et terriblement efficace, la basse bien ronde collée au kick, tout comme j’aime! Parfois j’ai l’impression d’écouter du NTM de la première jeunesse…à un autre moment un son de Gynéco

-Et puis les textes, parodiques ou poignants, empreints d’humour et d’une maturité qui peut paraître surprenante chez des gens de leur âge.

Tous les ingrédients du bon rap sont là, auxquels s’ajoute une grande volonté de faire les choses bien, quitte à prendre un peu plus de temps que prévu…De toute façon, ils ne semblent pas bien pressés, leurs propos laissent même penser le contraire. Et on les comprend, mieux vaut prendre son temps pour faire quelque chose de bien que d’ouvrir les bras au succès trop vite et produire pour le chiffre, pas pour la musique.